L’infirmité perçue, observée, examinée : listes nominatives du recensement et listes du tirage du recrutement (1851-1876)

Statistiques médicales | Sous la présidence de Marie Derrien (IRHiS, Université de Lille)

Pauline Hervois (Cridup, Université Panthéon-Sorbonne & iPOPs, INED)

Cette présentation vise à comparer deux sources historiques dans lesquelles l’infirmité des français était constatée. Entre 1851 et 1876, les maires devaient stipuler dans les listes nominatives des recensements quinquennaux si les individus étaient sourds-muets, aveugles, aliénés, idiots, crétins ou goitreux.

En parallèle de ces observations, nous étudierons les listes de tirage du recrutement militaire dans lesquelles le jeune homme tiré au sort pour rartir au service pouvait mentionner un motif d’exemption. Il passait ensuite devant le conseil de révision ( au sein duquel un médecin était présent) qui décidait de sa capacité à porter les armes.
Cette présentation vise donc à comparer trois visions de l’infirmité: tperçue (motif d’exemption donné par le jeune homme), examinée (par le médecin militaire) et observée (par le maire) à travers un suivi d’individus.

 

Vidéos de la même Collection