L’argument statistique comme outil de légitimation dans la lutte contre la récidive en Belgique entre 1870 et 1930

Statistiques policières, judiciaires et pénitentiaires | Sous la présidence de Fabrice Cahen (INED & Esopp)

Julie Louette, doctorante en Histoire à l’UCL (CHDJ)

Cette communication est issue d’une recherche doctorale en cours sur la statistique criminelle belge entre 1870 et 1930. Il s’agira de voir comment l’outil statistique est utilisé et débattu au Parlement à l’occasion de l’examen de deux lois visant à réduire le nombre de récidivistes : la loi de la libération et de la condamnation conditionnelle (1888) et la loi de Défense sociale (1930).

Vidéos de la même Collection