Journée d’étude Ni blanc ni noir Angelica Gorodisher ou le refus de la taxinomie

Au commencement était le noir. Au commencement de la littérature, le crime, l’enquête, l’interrogatoire, la quête de celui qui veut établir la vérité sur  » ce qui s’est passé « , la découverte du coupable ,son bannissement…Au commencement de la littérature, une énigme et une affaire de meurtre élucidées : œdipe enquête. Sous de tels auspices, comment faire du  » roman noir  » une affaire exclusivement moderne et futile, une « littérature de gare  » bonne à être jetée aussitôt que l’on en a tiré le plaisir attendu? Là comme ailleurs, la séparation des genres est à questionner : roman noir ou littérature blanche ne peuvent taire longtemps leur entrecroisement dès lors qu’on les interroge : sur leurs textes fondateurs, sur leurs pratiques narratologiques, sur leur écriture.

Quatrième partie: « Ni blanc, ni noir! Angelica Gorodisher ou le refus de la taxinomie : déconstruction génétique dans la Fabula de la Virgen y el Bombero (1993) » par Maya DESMARAIS, Docteur, Université TOULOUSE2

Vidéos Similaires