Autour de la bande dessinée Le casque d’Agris par Philippe Marinval

Les conférences du Learning Center-Philippe Marinval – Chargé de recherche au CNRS

La bande-dessinée Le Casque d’Agris nous plonge dans l’histoire des Gaulois, peuple protohistorique de langue celtique qui résidait en Gaule (Gallia en latin), c’est-à-dire approximativement sur les territoires actuels de la France, de la Belgique, de l’Allemagne (rive gauche du Rhin), de la Suisse et de l’Italie du Nord, probablement dès l’âge du bronze (IIe millénaire av. J.-C.).
Les aventures d’Agris, ce jeune prince qui vécut au IIIe siècle avant J.-C. et qui fut contraint de fuir après l’assassinat de son père, emportant avec lui un casque sacré légitimant le pouvoir royal de son peuple, furent écrites par Silvio Luccisano et dessinées par Laurent Libessart. Elles sont directement inspirées des sources antiques et de l’archéologie.
Le casque d’Agris est une réelle découverte archéologique faite en 1981, lors de fouilles dans la grotte des Perrats en Charente. Il s’agit d’un casque d’apparat celte datant du IVe siècle av. J.-C., véritable chef-d’oeuvre de l’art celtique.

Troisième partie : Des banquets d’Astérix face à l’archéologie, regards sur l’alimentation gauloise par Philippe Marinval, Chargé de recherche au CNRS, carpologue
Mais que cultivaient et que mangeaient donc les Gaulois, puis les Gallo-Romains ? Des céréales et légumineuses comme le froment, le blé noir, l’épeautre, l’orge, les glands ou l’ers… Les Gaulois connaissaient aussi l’abricot, la noix, la châtaigne et la pomme, originaire du Turkménistan. Ce qui témoigne déjà chez « nos ancêtres les Gaulois » d’un certain savoir-faire en matière de croisements génétiques, même s’il était empirique.

Vidéos de la même Collection