Rencontre littéraire avec Angel de la Calle

Angel de la Calle est auteur espagnol de romans graphiques retraçant des parcours de femmes, comme  Tina Modotti et Peintures de guerre.

Pinturas de Guerra, Ciudad de México, 2016.
Né en 1958 à Molinillo de la Sierra, un petit village de la Sierra de Salamanque, Angel de la Calle a choisi d’entreprendre des études en Arts Plastiques qu’il n’achèvera pas. Il débute sa carrière professionnelle en tant que dessinateur dès les premiers temps de la bande dessinée pour adultes en Espagne. Dans son premier roman graphique, l’illustrateur retrace la vie de Tina Modotti, photographe dans le Mexique postrévolutionnaire, qui a par la suite abandonné son art pour épouser le communisme. Muse, artiste et amante passionnée, elle fut donc une militante communiste dévouée, aveuglée, jusqu’à devenir agente secrète du Komintern. Le traitement graphique d’Angel de la Calle dresse non seulement le tableau d’une époque, mais interroge également la compatibilité entre l’art et le combat politique
d’une manière originale et complexe. « Évidemment, même si l’on mesure l’ampleur des recherches et des lectures de l’auteur, on est loin de la biographie classique avec appareil critique, sources et index… Mais, peut-être, était-ce le meilleur moyen d’interroger un tant soit peu le mystère de cette femme aux multiples visages. La mise en scène dans l’ouvrage de l’auteur lui-même […] permet une mise en abîme réflexive féconde. La bande dessinée devient ainsi un moyen de compréhension qui complète, voire dépasse, le travail historique traditionnel ».

Vidéos de la même Collection