Exposition : Trou d’air Philémon Vanorlé

Galerie Les 3 Lacs – Campus Pont de Bois | Entrée libre

Perturbation atmosphérique, perte de portance, vide, pesanteur, chute. L’exposition Trou d’air oscille entre les hauteurs célestes et la gravité terrienne. Cheminant avec l’oiseleur Papageno, le mythe revisité de Pégase et sa Basse-cour journalière, l’artiste Philémon Vanorlé convoque ici la figure du volatile sous divers augures. Parce que nous vivons une époque à la fois drôle et cruelle, ses œuvres sondent avec humour la banalité du quotidien, le fortuit et l’extraordinaire.

De nationalité belge, Philémon Vanorlé vit à Lille. Ses projets se caractérisent par une tonalité à la fois romantique et irrévérencieuse qui convoque le politique et l’absurde. Diplômé d’un doctorat en arts plastiques de Paris 1, il collabore depuis 2007 avec Arnaud Verley sous l’effigie de la Société Volatile. Depuis dix ans, il développe une quête photographique intitulée Basse-cour et réalise ponctuellement des scénographies de théâtre.

Ses travaux intègrent le déplacement et le détournement ; une recherche formelle qui allie la fausse bonne idée et le trait d’esprit. Ses œuvres tentent d’ailleurs de survivre à leur époque dans leur costume incongru, opposant à leur criante inutilité une compensation poétique. Sa démarche se nourrit notamment de la figure décalée du héros absurde, velléitaire, gauche, touchant, en prise avec les passions, les aléas de l’existence, et dont l’anticonformisme sublime la gravité humaine tout en ébranlant la modernité, à l’image de Ignatius (J.K. Toole), Don Quichote (Cervantes), Bandini (J. Fante), Fitzcarraldo (Herzog), Papageno (Mozart), Bartleby (Melville), Monsieur Hulot (Tati) ou Gaston Lagaffe.

Vidéos Similaires