Citéphilo : La fraternité en questions

En partenariat avec la MESHS – Libraire partenaire : Meura

La Fraternité est la grande oubliée des valeurs fondatrices de la République et de la Démocratie. Le rassemblement du 11 janvier, le temps d’un «sursaut républicain», a fait resurgir « l’esprit de fraternité », comme il fut dit. Mais comment faire vivre un tel esprit, au-delà de ce rappel trop éphémère ? La question est de comprendre à quelles conditions l’« esprit de fraternité » qu’évoque la Déclaration universelle des droits de l’homme pourrait s’inscrire durablement non seulement dans nos « psychés » mais dans un éthos collectif susceptible d’en faire durablement un bien commun.
Deux philosophes engagés dans la Cité, avec des parcours différents, nous proposent d’en débattre autour de deux livres d’intervention parus quelques mois après les événements de janvier : pour arracher le « frère » et la « fraternité » à leur statut de supplément d’âme, d’intentions vertueuses, sentimentales ou purement verbales, en un moment où le «lien social humain» parait compromis ou miné.

Vidéos de la même Collection